Désert

0
0
27

Desert

Tombe le premier grain
toujours suivi d’autres.
Cascade fluide et inflexible
de graines de vie.

Le grain de sable élabore
une statue,
un homme.

Ce sable est son histoire, sa vie,
sa mort.

Le sable s’écoule…
l’homme grandit, s’enorgueillit.
C’est un dieu!
Enfermé. Tout autour de lui un mur
de cristal.

Le sable s’écoule…
Résigné dans le sablier,
l’homme est sable chaud.

Chaque graine d’expérience
le rapproche de la perfection.

Jamais il ne sera dieu
car le sablier est fini
et le glissement s’interrompt
avec la chute
du dernier grain.

Fatale fluidité.
L’être imparfait, faute de sable,
s’affaisse, et le vent disperse
la poussière de ses instants.

Désert ;
Déjà le sablier se retourne.

Tombe…

  • Hymne à la nuit

      Que Morphée m’apporte la sagesse De ceux qui l’ont aimé, Qu’il guérisse la tristess…
Charger d'autres articles liés
  • Sushis d’une nuit d’été

      Il a fait chaud ces derniers jours, partout dans le pays. Les températures canicula…
  • Hymne à la nuit

      Que Morphée m’apporte la sagesse De ceux qui l’ont aimé, Qu’il guérisse la tristess…
  • Sentiments numériques revisités

      Les femmes font tout mieux que nous, sauf les conneries…  - o – o – o -…
Charger d'autres écrits par Un Mâle
  • Hymne à la nuit

      Que Morphée m’apporte la sagesse De ceux qui l’ont aimé, Qu’il guérisse la tristess…
  • Irréversible

    Irréversible Parce que le temps détruit tout Parce ce que certains actes sont irréparables…
Charger d'autres écrits dans Autres textes

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sur un air de jazz… (Part. 3)

Elle est debout, à quelques mètres de moi. Souriante mais visiblement mal à l’aise. Son gi…