Désert

0
0
90

Desert

Tombe le premier grain
toujours suivi d’autres.
Cascade fluide et inflexible
de graines de vie.

Le grain de sable élabore
une statue,
un homme.

Ce sable est son histoire, sa vie,
sa mort.

Le sable s’écoule…
l’homme grandit, s’enorgueillit.
C’est un dieu!
Enfermé. Tout autour de lui un mur
de cristal.

Le sable s’écoule…
Résigné dans le sablier,
l’homme est sable chaud.

Chaque graine d’expérience
le rapproche de la perfection.

Jamais il ne sera dieu
car le sablier est fini
et le glissement s’interrompt
avec la chute
du dernier grain.

Fatale fluidité.
L’être imparfait, faute de sable,
s’affaisse, et le vent disperse
la poussière de ses instants.

Désert ;
Déjà le sablier se retourne.

Tombe…

Charger d'autres articles liés
  • L’œuvre d’art

    Elle, c’est un concentré de générosité, d’humour et de sensiblerie en une seule personne. …
  • C’est plus de l’amour…

    C’est pas de l’amour. Ça n’en a jamais été. Je ne sais pas aimer. Si j’étais né un peu plu…
  • Le questionnaire

    Toi qui me suis, qui me lis, j’ai envie d’en savoir plus sur toi. Qui es-tu ? …
Charger d'autres écrits par Un Mâle
Charger d'autres écrits dans Autres textes

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Tim…

Elle a le regard noir des passions secrètes. Elle a le soleil dans la peau et le feu dans …