Accueil Vice et râles Retrouvailles

Retrouvailles

0
0
49

Retrouvailles

Il n’est pas loin de 21h00 quand j’arrive chez elle. Ma journée a été longue et éprouvante, physiquement et psychologiquement, et je n’aspire qu’à une chose : une bonne douche, un peu de calme et de repos. Lorsqu’elle m’ouvre la porte, elle est vêtue d’une tenue légère. Elle me sourit, m’attire à elle et m’embrasse, avant de se blottir contre moi pour que je la sers très fort. Hormis il y a quinze jour dans des circonstances plutôt tristes, nous ne nous sommes pas vus depuis un mois, pratiquement jour pour jour… Bien que ce soit la fin de ses règles, je sais qu’il n’y aura pas de sexe, elle sait que demain matin je dois me lever assez tôt mais peu importe : l’envie d’être ensemble est plus forte.

Une fois ma douche prise, nous parlons de nos journées, de ce mois qui vient de s’écouler, tout en préparant repas léger, dînons tranquillement puis nous gagnons sa chambre. Nous nous allongeons, enlacés tendrement. Elle me caresse le torse, ma main se promène le long de son dos jusqu’à ses fesses, je l’embrasse sur le front. Elle se redresse et m’embrasse de toute sa passion, de toute sa tendresse et de toute sa douceur. Sa respiration se fait plus forte, sa main glisse jusqu’à mon bas ventre et caresse mon sexe. Elle est douée, très douée, et comme à chaque fois, elle ne manque pas de me rendre dur en peu de temps. Sa bouche glisse de mes lèvres à mon cou, descend sur mon torse et se pose sur mon sexe tendu. Elle le lèche, le mordille, le caresse, joue avec mon gland, à travers le tissu de mon boxer qu’elle finit par m’enlever. Son regard plongé dans le mien, elle murmure « J’ai une putain d’envie de te sucer… »

Le ton est donné : sa langue s’agit sur mon gland, sur mon frein, le long de ma verge, avant que sa bouche avide et gourmande ne s’en empare. Elle me déguste en de longs va-et-vient de ses lèvres et de sa main sur mon membre, je vois sa croupe tendue vers le ciel qui ondule d’excitation. Je caresse ses fesses, pétris ses seins, en pince délicatement les pointes. « J’ai envie de toi… Un truc de dingue… ». Elle sait que moi aussi… L’envie, le désir, l’excitation l’emportent sur tout le reste. Au diable l’indisposition. Sa culotte vole à travers la pièce et je m’enfonce en elle fougueusement dans un râle partagé. « Comme ça m’a manqué… Comme ta queue m’a manqué… Comme ton corps m’a manqué… Comme TU m’as manqué… ». Emboîtés l’un dans l’autre, excités au plus au point, nous faisons l’amour sauvagement, bestialement, passionnément. Elle me demande de la baiser plus fort, plus vite, et nous jouissons tous les deux, ensemble.

Nous nous allongeons l’un contre l’autre, dans une longue étreinte post-coïtale que l’on voudrait infinie. Mais la fatigue a raison de nous, et c’est dans les bras l’un de l’autre que nous nous endormons. Prélude du bonheur d’un long week-end à deux qui s’annonce…

  • L’œuvre d’art

    Elle, c’est un concentré de générosité, d’humour et de sensiblerie en une seule personne. …
  • Sur un air de jazz… (Epilogue)

    Après avoir joui intensément, elle s’est tournée sur le côté, me cherchant du bout des doi…
  • Sur un air de jazz… (Part. 8)

    Cette dernière partie a été rédigée avec ce titre (non jazzy) « Laura’s Theme » de Craig A…
Charger d'autres articles liés
  • L’œuvre d’art

    Elle, c’est un concentré de générosité, d’humour et de sensiblerie en une seule personne. …
  • C’est plus de l’amour…

    C’est pas de l’amour. Ça n’en a jamais été. Je ne sais pas aimer. Si j’étais né un peu plu…
  • Désert

    Tombe le premier grain toujours suivi d’autres. Cascade fluide et inflexible de grai…
Charger d'autres écrits par Un Mâle
  • Les yeux fermés

    C’est un de ces moments hors du temps, hors de toute pensée, de tout stress que Lizy m’a f…
  • Impromptu

    Réveil tardif après une nuit d’un sommeil agité. Des centaines de baisers tendres, doux et…
  • Trio provençal

    L’année 2011 a été difficile pour moi, à bien des égards. J’habitais dans le sud de la Fra…
Charger d'autres écrits dans Vice et râles

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Dans la chaleur de l’été : Lyon

Promenade dans le vieux Lyon. Il souffle une petite brise qui caresse la peau de tes jambe…