Impromptu

0
0
87

Impromptu

Réveil tardif après une nuit d’un sommeil agité. Des centaines de baisers tendres, doux et chauds accompagnent le petit message que je me prépare à t’envoyer. Ces baisers que je dépose sur ta peau en commençant par ta nuque, ton cou, tes lèvres douces… Puis je descends sur tes seins que j’adore. Je continue sur ton ventre puis, arrivé à tes hanches, je bifurque pour mordiller délicatement tes fesses, les pétrir tandis que je remonte le long de ton dos. Enfin je redescends sur tes seins pour en titiller les pointes, les lécher tendrement. Puis je glisse, inexorablement, le long de ton ventre, mes mains toujours posées sur tes fesses que je pétris tendrement, pour arriver enfin devant ton abricot dont je souhaite m’occuper… J’approche ma bouche de ce fruit défendu, laisse sortir un souffle chaud d’entre mes lèvres et descends le long de tes cuisses, déposant de petits bisous doux, presque un frôlement, en remontant lentement vers ton entrejambe.

Mes mains quittent tes fesses, de mes doigts j’écarte délicatement tes lèvres pour poser ma langue à l’entrée de ta grotte. Je décris de petits cercles concentriques entre tes lèvres, à l’entrée de ta grotte et remonte tout doucement jusqu’à ton bouton pour le caresser. Je caresse ton bouton, avant de le prendre entre mes lèvres pour l’aspirer et le sucer délicatement, en jouant avec ma langue. Mes doigts ne restent pas inactifs, ils caressent tes seins et en pincent légèrement les pointes, parcourent ton corps si désirable, se posent sur tes fesses pour plaquer ton bassin contre ma bouche….

Je titille tendrement ce bouton d’amour, guettant de toi le moindre sursaut de plaisir. Je glisse un doigt le long de tes fesses et instinctivement tu écartes légèrement les jambes pour me faciliter le passage. Ce doigt continue sa progression, remonte le long de tes fesses, puis glisse entre elles lentement avant d’arriver sur tes lèvres intimes, où je sens déjà une douce chaleur humide. Je les caresse tout du long et les écarte à nouveau avant de jouer à l’entrée de ta grotte Mon doigt s’humidifie peu à peu de ton miel et je le glisse lentement en toi, alors que ma bouche quitte ton bouton, et que je me redresse pour venir titiller tes seins.

Je glisse un second doigt entre tes lèvres et entame un lent va et vient dans ton intimité. Je les ressors, humides et chauds de ton plaisir, de ton désir, et je les porte à ma bouche pour les sucer et les lécher, en te regardant droit dans les yeux, espérant que ça t’excite. Je replace mes doigts en toi et entame à nouveau un lent va et vient, doux et profond, de temps à autre je les enfonce et les bouge comme pour te fouiller, pendant que je mordille délicatement tes seins, les lèche, toujours en te cherchant du regard. De temps à autre je sors mes doigts de ton intimité pour caresser ton bouton, je les glisse entre tes fesses pour masser tendrement ton petit trou…

Nous étions debout et je t’allonge pour profiter encore mieux de ton corps. Je le parcours de ton cou à ton minou, que je ne me lasse pas de lécher. Je prends à nouveau ton bouton entre mes lèvres, je l’aspire, le titille, le stimule, pendant que je reprends possession de ton intimité en y glissant mes doigts, dans un nouveau va et vient un peu plus fougueux. Je laisse mes doigts en toi et m’approche de ton visage, le sexe tendu de désir, je le caresse devant toi, à hauteur de ta bouche, effleurant tes lèvres, faisant mine de les forcer pour pénétrer ta bouche, puis je me recule…

Je reviens à la charge et je sens ta langue se poser sur mon gland, le téter, le lécher, descendre sur le frein puis le long de mon bâton de chair. Mon sexe toujours en main, je quitte à regret ta langue et ta bouche, sors mes doigts qui fouillaient ton intimité et dépose le miel qui les couvre sur mon gland que j’approche de ta grotte. Je frotte mon gland le long de tes lèvres, je caresse ton bouton avec, avant de m’enfoncer lentement en toi. J’écarte tes jambes les soulève et les pose sur mes épaules pour que tu me sentes mieux te pénétrer. Je suis entré en toi, ancré au fond de ton intimité, j’entame maintenant un lent et doux va et viens, pendant que ma bouche s’occupe de ton corps : le cou, tes lèvres sensuelles, tes seins, ton ventre. Je glisse une main au-dessus de ton clito et dessine de petits cercles…

Je m’active dans ton antre chaud et humide, prenant un plaisir immense à te prendre ainsi. Mais je veux que tu mènes aussi la danse, je me retire donc et t’invite à venir t’empaler sur mon sexe dressé. Tu me regardes les yeux mutins et pétillants de désir, mon sexe entre tes doigts. Je te sens glisser sur lui lentement, très lentement… Quand il est entré entièrement en toi, tu te penches vers ma bouche pour m’embrasser langoureusement puis tu te redresses, tes mains caressant mon torse. Tu ondules du bassin avec une douceur extrême, les yeux mi-clos, et je vois ta main se poser entre tes cuisses pour caresser ton bouton. Je me redresse et vient lécher tes seins, les embrasser, les mordiller. Mes mains se posent sur tes hanches, épousant tes formes, pour suivre le rythme de tes ondulations sur mon bâton de chair qui durcit un peu plus lorsque je t’entends gémir et soupirer de plaisir.

Je plie les genoux et prends appui sur mes pieds. Te tenant fermement par les hanches je t’immobilise et entame moi-même une pénétration lente et profonde. Tu sembles apprécier à en juger par les petits cris qui s’échappent de ta bouche. Tes mains parcourent mon corps, ton corps, en d’exquises caresses. J’accélère peu à peu le rythme, te pénétrant avec un peu plus de vigueur avant de ralentir puis de m’arrêter. Tu bouges à nouveau ton bassin pour me sentir au plus profond de ton intimité, avant de te pencher légèrement en avant ; tu saisis mes poignets et place mes mains au niveau de ma tête, m’empêchant de m’en servir. Tu te mets à faire des mouvements de va et vient le long de ma tige, d’avant en arrière, dans un rythme soutenu, avant de te redresser légèrement et de t’installer à califourchon et de reprendre ce va et vient de bas en haut. Tu écartes les cuisses, pour que je te regarde te faire prendre… Tu montes et descends sur mon membre gorgé de plaisir de plus en plus vite, l’un de tes mains abandonne mon poignet et se pose sur ton pubis, tu écartes tes lèvres et vient titiller ton bouton, plongeant ton regard dans le mien. Ta respiration s’accélère au fur et à mesure de tes mouvements, tes gémissements se font plus excitants à mes oreilles. Je libère la main que tu emprisonnes encore et je te saisis par les hanches pour t’accompagner dans ton plaisir, t’empalant sur mon sexe avec un peu plus de force. Tu accélères la cadence, je vois ta main s’agiter avec frénésie sur ton bouton, je te sens sur le point d’exploser. Au bout de quelques minutes, tu te cambres et jouis dans un râle, le corps secoué de spasmes. Le temps de reprendre tes esprits, tu te saisis de mon membre que je vois sortir humide de ton miel alors que tu te retires. Tu t’allonges près de moi et tu me prends dans ta bouche, avec douceur et fougue, titillant d’abord mon gland, mon frein, me léchant tout du long, avant d’avaler l’objet de tous tes délices. Je pose ma main sur ta nuque et empoigne tes cheveux tendrement, t’incitant à continuer ta caresse. Ta langue glisse jusqu’à mes bourses lisses, gorgées de sève, et remonte lentement.

Je retire mon sexe de ta bouche et t’attire à moi pour t’embrasser langoureusement, mes mains se promènent sur ton corps, le long de ton dos, se posent sur tes fesses que je pétris. Tu frottes ton minou humide le long de ma cuisse, stimulant ton bouton. Je nous redresse, et t’installe en levrette, jambes légèrement écartées, afin de me régaler de la vue qui s’offre à moi. Je flatte et caresse ta croupe, je frotte mon gland le long de tes fesses jusqu’à l’entrée de ta grotte où je fais mine de pénétrer. Je me penche pour venir te déguster, commençant par mordiller tes deux sphères, glissant ma langue le long de ta raie, titillant ton petit trou. Je lèche tes lèvres en appuyant légèrement pour les écarter et j’arrive à ton bouton que j’aspire entre mes lèvres en lui donnant de petits coups de langue, avant de la plonger en toi dans un mouvement de va et vient. Je l’enfonce lentement, aussi loin que possible avant de la ressortir, je l’enfonce à nouveau et la fait tournoyer. De mes mains j’écarte tes fesses et tes lèvres pour me plonger un peu plus loin. Je fouille ton intimité de ma langue, et tes gémissements me laissent entendre que tu aimes ça.

Après quelques instants de plaisir lingual, je quitte à regret ta croupe tendue vers le ciel et pose mon gland à l’entrée de ta grotte, le frottant le long de tes lèvres, caressant ton bouton… Tu n’en peux plus et lorsque tu le sens frôler l’entrée de ta fente, tu donnes un coup de rein vers lui pour le sentir te pénétrer jusqu’à ce qu’il butte au fond de toi. Tu te retournes et me demandes de te prendre.

Je te saisis fermement par les hanches et entame un fougueux va et vient entre tes cuisses, buttant à chaque fois au fond de toi, t’arrachant des cris de plaisir, mon bas ventre venant taper contre tes fesses. Je me penche pour t’embrasser dans le cou, le long du dos. D’une main je caresse tes fesses, les écarte pour que tu me sentes encore mieux te pénétrer et m’enfoncer en toi. L’autre va se poser sur tes seins que je pétris et caresse, j’en pince et en tire délicatement les pointes, les faisant rouler entre mes doigts. Je la fais glisser le long de ton ventre, jusqu’à ton pubis et rencontre ton bouton, que je m’empresse de caresser. Je glisse un doigt entre tes lèvres, le long de mon bâton de chair, je le ressors humide de ton miel et le porte à ma bouche pour en savourer le goût, avant de revenir titiller ton bouton. Tu poses une de tes mains sur tes seins que tu caresses, malaxes, pétris, et je la sens se poser sur la mienne, entre tes cuisses, nous titillons ton bouton ensemble. De temps en temps tu la poses sur mes bourses, les prenant dans tes mains, les frôlant, une douce caresse au rythme de mes mouvements de hanches.

Au bout de quelques minutes, sous l’effet conjugué de nos caresses, de mes coups et de l’excitation, ta respiration s’accélère, tes gémissements se transforment en cris et tu jouis à nouveau dans un long râle, mais je n’arrête pas pour autant mes mouvements de reins. Je te prends encore, un peu plus sauvagement, et appuie sur ton dos pour que tu te cambres. Le haut de ton buste posé contre le lit, tu poses tes mains sur tes fesses et les écartes, m’offrant une jolie vue sur mon sexe qui te pénètre ainsi que sur ton petit trou, que je viens masser après avoir lâché un peu de salive. Il se dilate peu à peu et j’enfonce délicatement mon doigt, lentement, juste une phalange d’abord, puis une deuxième… avant de faire aller et venir tout doucement mon doigt au rythme de mes coups de reins sauvages.

Je te saisis à nouveau par les hanches et me redresse légèrement pour que tu me sentes m’enfoncer encore plus profond en toi, je te prends maintenant avec force et vigueur. Tu gémis, halète, me demande de continuer, plus fort, me dit que tu aimes. Tes encouragements me stimulent et m’excitent, je te prends aussi fort et vite que je le peux. Sentant que je ne tiendrai plus longtemps, je sors mon sexe de ton antre suintant de miel et m’approche de ton visage en me caressant. Je pose ma main sur ta nuque et t’invite à me prendre en bouche, ce que tu sembles apprécier. Ta langue se dirige sur mes bourses prêtes à déverser leur jus chaud, pendant que je continue de caresser. Lentement tu remontes le long de mon membre, me jetant de temps en temps de petits regards pleins de désir et d’envie. Tu titilles mon frein et lèche mon gland avant de me prendre pleinement dans ta bouche. Qu’il est beau et agréable le spectacle de tes lèvres allant et venant sur ma virilité. Tu me suces de plus en plus rapidement, retirant ma main pour venir me masturber toi-même, avec de petits bruits de succion, avant de revenir lécher mon gland. Je sens le plaisir monter peu à peu, et tu me regardes en souriant, fière et ravie de l’effet que tu me procures. Tu sers alors mon sexe plus vigoureusement et me caresse de plus en plus vite n’hésitant pas à donner quelques coups de langue sur mon gland et mon frein, guettant sur mon visage et dans mes yeux. Le plaisir monte soudain, et je jouis dans un long gémissement, puissamment, répandant ma semence en de longs jets qui retombent sur tes seins et ton ventre. Tu approches ta langue de mon gland sensible et lèches les dernières gouttes qui perlent avant de me prendre tendrement dans ta bouche, comme pour profiter de ce jus. Puis tu me regardes, en souriant, je t’enlace tendrement et nous nous allongeons dans une douce étreinte.

  • L’œuvre d’art

    Elle, c’est un concentré de générosité, d’humour et de sensiblerie en une seule personne. …
  • Sur un air de jazz… (Epilogue)

    Après avoir joui intensément, elle s’est tournée sur le côté, me cherchant du bout des doi…
  • Sur un air de jazz… (Part. 8)

    Cette dernière partie a été rédigée avec ce titre (non jazzy) « Laura’s Theme » de Craig A…
Charger d'autres articles liés
  • L’œuvre d’art

    Elle, c’est un concentré de générosité, d’humour et de sensiblerie en une seule personne. …
  • C’est plus de l’amour…

    C’est pas de l’amour. Ça n’en a jamais été. Je ne sais pas aimer. Si j’étais né un peu plu…
  • Désert

    Tombe le premier grain toujours suivi d’autres. Cascade fluide et inflexible de grai…
Charger d'autres écrits par Un Mâle
  • Les yeux fermés

    C’est un de ces moments hors du temps, hors de toute pensée, de tout stress que Lizy m’a f…
  • Trio provençal

    L’année 2011 a été difficile pour moi, à bien des égards. J’habitais dans le sud de la Fra…
  • Parking

    Je venais de commencer un nouveau travail courant juin, et je ne connaissais encore person…
Charger d'autres écrits dans Vice et râles

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Emma ( Part. 2)

Après quelques furtives caresses, nous nous rhabillons rapidement et nous retrouvons Améli…